On ne réussit pas par hasard. Que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle, la réussite et les échecs dépendent selon moi d’une combinaison de trois facteurs : votre propre ambition déterminée par votre volonté, votre talent parce que pour réussir il faut être bon (on notera que cela est loin d’être suffisant) et la chance qui résulte d’un alignement de conditions favorables indépendantes de votre volonté … ou pas forcément. Réflexion sur ce qui fait la réussite ou l’échec d’un projet.

L’Ambition : la volonté de réussir

L’ambition est un tempérament intrinsèque, une volonté intérieure de réussir. On ne choisit pas d’être ambitieux, on l’est ou on le devient par la force des choses. L’ambition ne se décrète pas elle se vit et se matérialise dans une attitude du quotidien.

Avoir la volonté de réussir c’est surtout s’en donner les moyens … mais elle ne rime à rien sans les idées (talent) ou des conditions favorables à votre épanouissement (chance).

Prenons un exemple : Marc est chef cuisinier salarié, il a une situation confortable mais décide de monter sa propre entreprise. Il a réfléchi, ce sera un foodtruck. Il a entendu parler des 3 piliers et adopte le raisonnement suivant :

  • Ambition : “Je veux que mon foodtruck fonctionne.”
  • Talent : “Je suis chef cuisinier, aucun soucis pour faire tourner un foodtruck, j’ai déjà managé une brigade de 10 personnes.”
  • Chance : “Je croise les doigts, mais j’ai de l’apport en capital, une famille qui me soutient et des contacts, ça devrait aller.”

A priori la route vers le succès est toute tracée… et pourtant rien de va se passer comme prévu. Décryptage.

“Je veux que mon foodtruck fonctionne.”

Qui lance un projet sans avoir cette volonté de réussir ? Personne. Marc n’a pas adopté le bon raisonnement. L’ambition de réussir c’est adopter une démarche entrepreneuriale en étant conscient qu’il est nécessaire d’être sur tout les fronts. Nous en parlions dans l’article 7 métiers pour devenir chef d’entreprise : apprendre, savoir & s’entourer !.

L’ambition c’est se donner des objectifs atteignables, établir un plan d’actions pour y arriver, c’est maîtriser son environnement et savoir rebondir. L’ambition c’est dépenser de l’énergie, être proactif à tout niveau avec pour seul objectif de faire bouger les choses. La crème Chantilly ne prend que si on est suffisamment énergique dans le mouvement. Un chef d’entreprise ne s’arrête pas de penser, d’organiser, d’améliorer, de s’adapter. Là est la vraie ambition, indispensable à la réussite d’un projet … encore faut-il en avoir les moyens et un environnement favorable.

Le Talent : la capacité de réussir

Le talent entrepreneurial est une combinaison d’aptitudes à maîtriser son environnement, décrypter les attentes des clients, organiser la production, commercialiser son produit ou service, communiquer sur son savoir faire, etc. Si on ne peut pas faire les choses seul, il est important de savoir s’entourer. On est d’ailleurs plus efficaces à plusieurs. Le talent du chef d’entreprise c’est surtout avoir de bonnes idées et une vision claire.

On peut avoir plein d’idées … encore faut-il avoir les bonnes et réussir leur mise en oeuvre.

“Je suis chef cuisinier, aucun soucis pour faire tourner un foodtruck, j’ai déjà managé une brigade de 10 personnes.”

Heureusement que Marc ne se lance pas en se disant qu’il va commencer à apprendre à cuisiner… mais le talent n’est pas là. Maîtriser sa production est essentielle, c’est la base, mais très loin d’être suffisant. Quand on crée une entreprise, on crée un concept qui est amené à évoluer parce que le monde change, la demande change, les outils changent.

C’est ce talent à percevoir les changements et à s’adapter qui fera de vous un bon chef d’entreprise.

La Chance oui, la Malchance non

On peut avoir d’excellentes idées, maîtriser son environnement et pourtant … quelques fois cela ne prend pas… ou pas assez vite. Des éléments extérieurs non anticipés peuvent venir perturber les équilibres et conduire à un échec.

Le manque de Chance est souvent un manque d’anticipation, on pourrait donc s’en prendre à soi-même … mais ce n’est pas toujours le cas.

Si la Chance peut booster la réussite d’un projet, la malchance est rarement à l’origine d’un échec.

Ainsi on peut attribuer les grandes réussites à des coups de pouces du destin, mais rarement incriminer la malchance pour une non-réussite.

“Je croise les doigts, mais j’ai de l’apport en capital, une famille qui me soutient et des contacts, ça devrait aller.”

Marc bénéficie d’un environnement favorable pour se lancer. il a anticipé la majeure partie des freins possible. La Chance pourrait lui permettre d’accélérer le développement de son entreprise mais je ne crois pas en la Malchance qui serait à l’origine de la fermeture de son foodtruck.

Jérémy RENCHY

Passionné d’entrepreneuriat, ayant une formation en gestion d'entreprise, j'ai fondé le cabinet d’expertise comptable Carré RG (www.carre-rg.fr) à Lyon en 2014, un cabinet ayant pour mission l’accompagnement des entrepreneurs. Egalement Président de l'AJEL (Association des Jeunes Entrepreneurs Lyonnais).

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.