La thématique de la bienveillance a toujours été au cœur de la pratique en psychologie. Aujourd’hui, cette notion est évoquée partout. La bienveillance au travail devient, peu à peu, une question éthique, politique et économique. Mais pourquoi la bienveillance au travail est-elle si importante ? Comment savoir si on est un manager bienveillant ?

Après une courte analyse, n’hésitez pas à faire le quizz pour savoir quel genre de manager vous êtes !

La bienveillance au travail, phénomène nouveau

 Cette fameuse disposition à l’indulgence et la compréhension d’autrui est dans tous les domaines. On la retrouve à l’école, dans les crèches, dans les derniers manuels d’éducation et au travail. Beaucoup considèrent que préciser cette nécessité est absurdité car pratiquée depuis longtemps. On est loin des modèles industriels du début du 19ème siècle !

Pourtant, cette précision n’est pas complètement anodine.

Le travail en groupe, depuis longtemps étudié en psychologie sociale et en sociologie soulève la question du savoir vivre ensemble dans l’entreprise. Donc comment savoir conjuguer individualités et productivité ?

Le management bienveillant est à la fois une valeur et un objectif: grâce à lui, on estime que les membres  d’une équipe seront davantage épanouis et donc plus enclins à répondre aux exigences économiques de l’entreprise.

En étant pris en compte en tant qu’individus, ils seront en mesure de consacrer une part d’eux-mêmes à un tout.

L’empathie, l’écoute, la reconnaissance et l’implication sont les 4 piliers de la bienveillance en entreprise.

Il ne s’agit pas d’infantiliser ou de guider. Il est plus question de savoir faire participer tout en écoutant et respectant les propositions; de faciliter l’appropriation des objectifs plutôt qu’imposer sans prendre en compte de potentielles suggestions, freins, difficultés…

Chacun compte et derrière chaque individu existe une histoire. Cette histoire va interférer, influencer sur la qualité, les relations dans une entreprise. La nier revient à ne pas en faire un point fort !

La bienveillance au travail devient ainsi un atout au développement, à l’efficacité globale.

Alors ? Et si on s’y mettait ?

 


A lire également :

Viriginie Lafarge

Diplômée en psychologie clinique et grâce à une double pratique institutionnelle et en libéral, j'ai développé une technique autour d'une méthodologie intégrative (savoir s'enrichir des différents champs de la psychologie et ne pas rester figer sur une seule approche) qui associe ainsi l'écoute, le conseil, l'échange dans le dialogue et la neutralité bienveillante. Je prône davantage une méthode d'entretiens basée sur la psychologie positive: de la compréhension des problématiques même douloureuses. L'objectif est bien d'aller vers une meilleure compréhension de soi, des possibilités d'améliorations, de solutions... Superviseur, je pratique aussi l'analyse de la pratique pour les personnels médico-sociaux mais aussi en entreprise. Deux lieux de consultation: Lyon et Marcy l'Etoile

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.