Contrôler un bilan comptable : 8 points clés

Vous êtes dirigeant et vous souhaitez analyser les comptes annuels de votre entreprise ou d’une entreprise concurrente ? Cela nécessite de contrôler un bilan comptable. Mais vous ne savez par où commencer et surtout vous ne savez pas ce qu’il est nécessaire de vérifier. Nous verrons tout ceci dans cet article. Pour commencer, je vous propose de visionner la vidéo “Qu’est-ce qu’un bilan comptable ?” pour comprendre la structure du bilan et ses finalités premières. 

Présentation rapide du bilan

Le bilan présente un état du patrimoine de l’entreprise à sa clôture. Vous y retrouvez donc à l’actif ce qu’elle possède et au passif l’ensemble de ses dettes.

Actif (possession de l’entreprise )

Passif (Dettes de l’entreprise)
Classe 2 – Immobilisations (investissements durables) Classe 1 – Capitaux (dettes vis à vis des associés)
Classe 3 – Stocks Classe 1 – Emprunts
Classe 4 – Créances clients Classe 4 – Dettes fournisseurs
Classe 5 – La trésorerie (Banque et caisse) Classe 5 – Banque (si découvert)

 

Sur un Bilan ACTIF = PASSIF

Pourquoi contrôler un bilan ?

Le bilan comme sa définition l’indique est la situation patrimoniale de l’entreprise. Grâce à ce dernier un expert-comptable ou un spécialiste de la comptabilité peut analyser différents éléments pour en extraire la situation dans laquelle l’entreprise se trouve. Cela va permettre de constater les augmentations et destructions de valeur et de vérifier les équilibres financiers soit respecté.

Contrôler un bilan comptable : l’actif

L’actif représente ce que possède l’entité. Il convient surtout d’analyser la valeur et la cohérence du patrimoine détenu par l’entité. Est-il bien évalué ? Est-il cohérent par rapport aux standards de la profession ? 

Les immobilisations

Les immobilisations correspondent aux investissements. Il s’agit de contrôler ici l’état du parc immobilisé de l’entreprise. L’outil de production (machine, voiture, mobilier) appartient-il à l’entreprise ou est-il loué ? S’il lui appartient, est-il récent ou vieillissant ?

Les stocks

Vérifier si la cohérence des stocks est primordial pour se faire une idée de la gestion de l’entreprise. Un chef d’entreprise malhonnête aura tendance à augmenter ses stocks afin d’améliorer le résultat de l’entité. La pratique est souvent cumulée sur plusieurs année. Ainsi au bout de quelques temps, le niveau des stocks peut parfois être 2 à 3 fois supérieur à la réalité.

Le niveau de stock s’apprécie en jour de CA. Un trop grand stock peut s’expliquer par des :

  • Stocks faux cumulés depuis plusieurs années
  • Eléments de stocks périmés
  • Eléments de stocks obsolètes

Dans tous les cas, la plupart du temps, un trop grand niveau de stocks est synonyme de mauvaise gestion.

Les créances clients

Les créances clients que nous retrouvons à l’actif du bilan nous renseignent sur la capacité de l’entreprise à encaisser ses factures émises. Des créances trop importantes pourraient trouver leur origine dans des litiges clients ou des retards de paiement, ce qui dégrade la valeur de la clientèle et donne potentiellement lieu à de la facturation (chiffre d’affaires) fictive.

Il est intéressant de comparer le montant des créances en fonction du chiffre d’affaires total pour se faire une idée précise, exprimée en “jour de CA”.

La trésorerie

Comme expliqué dans le tableau précédent, la trésorerie est composée de la banque (comptes bancaires) et de la caisse (monnaie espèce). Le solde bancaire doit être positif pour être à l’actif du Bilan. Si le solde est négatif alors ce dernier sera au Passif du Bilan.

La trésorerie représente l’oxygène de l’entreprise. Sans trésorerie, celle-ci se retrouve dans une situation de blocage. C’est pourquoi contrôler un bilan comptable, c’est avant tout contrôler la capacité de l’entité à générer de la trésorerie.

Un bon niveau de trésorerie apparent cacher des dettes, c’est pourquoi il est nécessaire d’avoir une analyse complète pour comprendre les grands équilibres financiers de l’entité.

Contrôler un bilan comptable : le passif

Le passif correspond aux dettes de l’entité. Il permet d’analyser le financement global de l’entreprise et de comprendre la structure de trésorerie. 

Les capitaux propres

Les capitaux propres qu’on retrouve au passif représente la dette vis à vis des associés. Ils sont composé du capital social déposé initialement et de la somme des résultats cumulés au fil des années qui n’ont pas été distribués sous forme de dividendes aux associés. L’analyse des capitaux propres nous permet d’être informé sur la politique de distribution de résultat de l’entité, et sur sa santé financière des années passées.

Les emprunts

On retrouve les emprunts au passif.  Ils doivent correspondre au montant des immobilisations car les dettes à long terme financent les achats de biens durables.

Mis en corrélation avec la trésorerie de l’entreprise, cela nous renseigne sur la capacité de l’entreprise à dégager du cash et à faire les bons choix de gestion.

Les dettes fournisseurs

Les dettes fournisseur sont le pendant des créances clients. Pour contrôler un bilan comptable, il est nécessaire d’évaluer le niveau des dettes qui nous renseigne sur la capacité de l’entité à payer ses fournisseurs. Ainsi, une bonne trésorerie sur un bilan peut cacher des dettes importantes auprès des fournisseurs. C’est pourquoi il est primordiale de tenir une comptabilité en “engagement” et non en “trésorerie”. Cette dernière consiste à ne comptabiliser que ce qui est payé, ce qui fausse grandement l’image du bilan. 

Le compte courant d’associé

Le compte courant d’associé représente l’avance de fonds personnelle faite par l’associé à sa propre société. Un compte courant élevé (et sauf explication contraire) nous renseigne sur l’incapacité de l’entreprise à rembourser les associés. 

Conclusion

Pour conclure si vous êtes dirigeant vous avez désormais une bonne partie des cartes en mains pour lire et comprendre votre bilan ou celui d’un de vos confrère. Cela permet de comparer également vos performances sur un même secteur d’activité. On ne peut dissocier l’analyse de l’actif et du passif du bilan. Comprendre une entité passe par un regard à 360° sur les comptes annuels de l’entreprise, dans la mesure où tous les éléments financiers sont liés et correspondent à des réalités visibles au cœur de chaque structure.


A lire également :

Jérémy RENCHY

Passionné d’entrepreneuriat, ayant une formation en gestion d'entreprise, j'ai fondé le cabinet d’expertise comptable Carré RG (www.carre-rg.fr) à Lyon en 2014, un cabinet ayant pour mission l’accompagnement des entrepreneurs. Egalement Président de l'AJEL (Association des Jeunes Entrepreneurs Lyonnais).

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.